• Nouveau

La Civilisation des arabes - Tomes 4

Auteur: GUSTAVE LEBON

ISBN:

0,00 MAD
TTC

Site : http://bibliotheque.uqac.uquebec.ca

La civilisation arabe De l'apport des arabes en particulier et des musulmans en général à la civilisation, on ne dit encore aujourd'hui que peu de chose. Si les intellectuels leur reconnaissant un rôle, il est souvent minimisé, et le citoyen lambda reste grandement ignorant de ce millénaire où la langue arabe était la langue de la civilisation, et l'islam le lien entre ces hommes qui ont dominé le monde des sciences et des lettres. Mathématiques, astronomie, physique, chimie, médecine, littérature, et bien d'autres furent développées avec ardeur par des hommes tel qu'Averroès, al-Khawarizmi ou encore Avicenne. Cette histoire mal aimée jusqu'à nos jours, Gustave le Bon l'a consacrée dès 1900 avec "La civilisation des arabes", où il fait un exposé passionnant des contributions des arabes aux savoirs de l'humanité. Avec un talent indéniable de vulgarisation, Gustave le Bon redonne vie à ce millénaire doré, et réhabilite les arabes dans l'histoire, ce qui n'est pas chose superflue, même cent an après.

Gratuit

Quantité

GUSTAVE LEBON

Charles-Marie-Gustave Le Bon (1841 – 1931) : Sociologue français, célèbre par l'intérêt qu'il porta à la « psychologie des foules ». Gustave Le Bon fut un esprit universel et un polygraphe abondant. De formation médicale, il se distingua dans les ambulances mobiles en 1870, publia des travaux sur le choléra, sur la mort apparente, sur l'hygiène du soldat, sur l'asphyxie ; puis il se tourna vers l'anthropologie et fut chargé en 1884 d'une mission d'archéologie aux Indes. Il fonda chez Flammarion la célèbre Bibliothèque de philosophie contemporaine, dans laquelle il allait publier désormais la plupart de ses œuvres ; celles-ci portent, d'un côté, sur la politique et ce qu'on appellera bientôt la sociologie, ou la psychologie sociale, et, d'un autre côté, sur la physique théorique, science à laquelle Le Bon s'adonne à partir de 1896. Polygraphe, intervenant dans des domaines variés, il est l'auteur de nombreux ouvrages dans lesquels il aborde le désordre comportemental et La Psychologie des foules, publié en 1895, qui est considérée aujourd'hui par les psychosociologues comme l'œuvre d'un précurseur à la fois génial et naïf. On y montre, pour la première fois semble-t-il, que la « foule » engloutit l'individu, qu'elle est émotive, « féminine » et impulsive. Le Bon reste une personnalité controversée. D’une part, à une époque où la méthode devient importante, son « amateurisme » gêne ses contemporains tels que Durkheim, sans que cela ait vraiment d’influence sur son début de carrière. D’autre part, Le Bon dégage une image pseudo-raciste, qui renvoie à « l’idéologie coloniale de son époque ». Il avait des tendances anticléricales et compte au nombre des anti-colonisateurs. Le Bon ne soutient pas la théorie d’une hiérarchisation des civilisations, mais admet des différences au niveau des stades de développement, et soutient la théorie du biologiste darwinien allemand Ernst Haeckel (1834-1919). Il consacre un gros volume illustré à la Civilisation des Arabes, et il envisageait l’éveil à venir d'une Afrique encore sous-développée au début du XXe siècle.

16 autres produits dans la même catégorie :