• Nouveau

La nation arabe – Nationalisme et luttes de classes

Auteur: SAMIR AMIN

Editeur: Nouvelles Editions Numériques Africaines (NENA), 2015

ISBN:

100,00 MAD
TTC

Bibliographie (extrait) :

* L’Égypte nassérienne, sous le pseudonyme de Hassan Riad (Minuit, 1964).

* L’Économie du Maghreb. Tome I : La colonisation et la décolonisation ; Tome II : Les Perspectives d’avenir (Minuit, 1966, 2 vol.).

* Le Maghreb moderne (Minuit, 1970).

* Le Développement inégal. Essai sur les formations sociales du capitalisme périphérique (Minuit, 1973).

* La Crise de l’impérialisme, avec Alexandre Faire, Mahmoud Hussein et Gustave Massiah (Minuit, 1975).

* L’Impérialisme et le développement inégal (Minuit, 1976).

* La Nation arabe. Nationalisme et luttes de classes (Minuit, 1976).

* L’Économie arabe contemporaine (Minuit, 1980).

* Itinéraire intellectuel. Regards sur le demi-siècle, 1945-90 (L’Harmattan, 1993).

* Afrique et monde arabe, échec de l’insertion internationale, avec Hakim Ben Hammouda, Bernard Founou-Tchuigoua (L’Harmattan, 1995).

* USA, l’hégémonisme des États-Unis et l’effacement du projet européen (L’Harmattan, 2000).
* Le Virus libéral (Le Temps des cerises, 2003).

* Le Monde arabe. Enjeux sociaux, perspectives méditerranéennes, avec Ali El Kenz

(L’Harmattan, 2003).

* Communistes dans le monde arabe (Le Temps des cerises, 2006).

* Modernité, religion et démocratie : Critique de l'eurocentrisme et critique des

culturalismes (Parangon, 2008).

* Sur la crise : Sortir de la crise du capitalisme ou sortir du capitalisme en crise (Le Temps des cerises, 2009).

* Monde arabe : le printemps des peuples ? (Le temps des cerises, 2011).

Samir Amin raconte Sami Amin – RFI

1ère partie : https://www.youtube.com/watch?v=0894ezW8ROY

2ème partie : https://www.youtube.com/watch?v=EdQ7-cH27c0

CE QUE DIT L’ÉDITEUR DU LIVRE

Le monde arabe précolonial n'était pas féodal, mais constituait une constellation de formations sociales articulées autour d'un mode de production tributaire complétée par le rôle prédominant des relations marchandes externes et internes. L'unité arabe a été le produit historique de son intégration marchande, la classe sociale qui a assumé cette unification est celle des marchands-guerriers. Les classes dominantes successives de l'ère impérialiste (bourgeoisie compradore et latifundiaire, puis bourgeoisie d'Etat) ne sont pas capables de faire l'unité arabe : la petite bourgeoisie, loin de se « suicider » en tant que classe, engendre en son sein une bourgeoisie d'Etat dépendante chaque fois qu'elle assume la direction du mouvement anti-impérialiste. L'ouvrage étudie les étapes du mouvement national, de la Nahda du XIXe siècle aux courants du nassérisme et du baasisme, puis envisage trois avenirs possibles : un ordre néocolonial fondé sur la division arabe, un monde arabe relais dans un ordre impérialiste rénové et une transformation socialiste radicale.

Nous informons nos clients que ces livres ne seront livrés qu'après leur réception de notre partenaire NENA. Le délai maximum sera de 72 heures.

Type
Quantité

Editeur : Nouvelles Editions Numériques Africaines (NENA), 2015

Format : ePUB ; HTML ; PDF

PRIX : 100,00 Dirhams

Biographie auteur : SAMIR AMIN


« Marx n'a jamais été aussi utile », disait Samir Amin, qui fut sans conteste l'un des esprits les plus lucides du vingtième siècle dans la critique du système capitaliste mondialisé. Pour lui la logique capitaliste du profit entraîne la destruction des bases de la reproduction de la vie sur la planète. Cette critique fondamentale s'accompagnera tout au long de sa vie d'une analyse sans concession des rapports de domination entre le centre, les pays capitalistes développés, et la périphérie, le Tiers-monde.

Samir Amin (Le Caire, Égypte, 1931 - Paris, 2018), est né au Caire en 1931, d'une famille de médecins. Il est diplômé en Sciences Politiques, Statistiques et Economie. Il a travaillé de 1957 à 1960 dans l'administration égyptienne du développement économique et a été de 1960 à 1963, conseiller du gouvernement du Mali, avant d’être nommé professeur aux universités de Poitiers, Dakar et Vincennes. Il a été à partir de 1970, directeur de l’institut africain de développement économique et de planification de Dakar, puis à partir de juin 1980, directeur de recherches concernant les stratégies pour le futur de l’Afrique.

Grand défenseur des jeunes nations africaines, ce précurseur a toujours concilié son travail universitaire avec un engagement militant. Il participa aussi à la création, d'Enda-Tiers Monde, l'une des premières ONG africaines. Pour lui il faut redéfinir l'ordre mondial basé sur le capitalisme financier et supprimer ses institutions comme l'OMC, le FMI et la Banque mondiale. Une pensée dense et radicale qui a inspiré plusieurs générations d'économistes africains.

Parmi ses 30 livres publiés, il a bouleversé le monde de l’économie du développement avec son immense livre intitulé : « Le développement inégal. Essai sur les formations sociales du capitalisme périphérique », paru aux éditions de Minuit en 1973, le propulse dans le champ antimondialiste qui deviendra deux décennies plus tard, l'altermondialisme.

Il a consacré une grande partie de son travail à l'étude des relations entre pays développés et sous-développés, ainsi qu'aux fonctions des États dans ces pays et, principalement, aux origines de ces différences qui, selon lui, sont à la base même du capitalisme et de la mondialisation.

16 autres produits dans la même catégorie :